Les ancêtres Drômois (et romanais) de Laure et Florent Manaudou

Les ancêtres Drômois (et romanais) de Laure et Florent ManaudouTous les deux sont champions olympiques et plusieurs fois champions du monde, d’Europe et de France. Mais des recherches généalogiques inédites montrent aujourd’hui qu’ils ont aussi beaucoup d’ancêtres Drômois.

# Cliquez ici pour parcourir l’arbre généalogique complet de Laure et Florent Manaudou avec copie des documents d’archives #

Tout commence avec Juliette Marie Louise Roche, arrière-grand-mère paternelle de Laure et Florent, née à Valence le 6 janvier 1905. Couturière de profession, elle part s’installer à Lyon et y épouse Jean Baptiste Louis Sénac, employé au P.L.M. (Compagnie des Chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée). Son père, Jules Henri Roche, est né le 14 février 1880 à Romans et fut lui-même employé des chemins de fer, et sa mère, Louise Marie Richaud, est née le 24 août 1882 à Loriol. En remontant d’une génération, nous trouvons, d’un côté, Jean-Pierre Roche, né le 26 février 1844 à Livron où il fut cultivateur puis agent de police à Romans et enfin, meunier à Bourg-lès-Valence, et Rosalie Léonie Defaisse, née le 28 mars 1851 à Livron, et de l’autre côté, Napoléon Richaud, né le 3 février 1844 à Saillans où il fut domestique et Noémie Philomène Chazal, née le 26 octobre 1842 à Alixan où elle fut domestique et ménagère.

Il y avait trois foyers importants d’ancêtres Drômois de Laure et Florent : à Livron où nous trouvons des Roche, Defaisse, Devoulas, Chastan, Prat, Gasquet, etc., à Crest où nous trouvons des Pourtier, Béranger, Genin, Barnier, Tournaire, Defauries, etc., et à Aouste où nous trouvons des Richaud, Monteillet, Reynaud, Thomas, Rey, Robin, etc. Quelques autres villes ont aussi accueilli leurs ancêtres comme Grâne (Eymieu, Pons), Divajeu (Portier, Hours), Saou (Richaud, Rey) et Die (Defaisse, Mansy).

La plupart de leurs ancêtres furent cultivateurs et travailleurs de terre mais nous trouvons aussi un cardeur (personne démêlant la laine), un maçon et un ouvrier horloger. Il faut remonter loin dans l’arbre généalogique pour trouver des personnes ayant un statut social plus élevé avec Isaac Tournaire qui fut tailleur d’habits à Crest au milieu de XVIIè siècle et dont une fille, Laurence, épousa Antoine Mansy (aussi orthographié Mancip), marchand drapier de la ville.

En poursuivant les recherches, on pourrait aussi parler de leurs ancêtres Ardéchois car sur une branche, Jean Sallier et Jeanne Clutier sont venus de Coux et Lyas pour s’installer à Livron, et sur une autre, Antoine Chazal et Marie Margier sont venus de Charmes-sur-Rhône et Guilherand-Granges pour s’installer à Alixan.

Aujourd’hui, de nombreux Drômois sont proches cousins de Laure et Florent Manaudou sans le savoir…

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : http://www.ledauphine.com/sport/2015/04/17/les-ancetres-dromois-de-laure-et-florent

Publier un commentaire