Ces illustres inconnus : Pierre Morel

Par acte du 19 février 1541, Pierre Morel, chanoine de l’église de Saint-Barnard et docteur agrégé de l’Université de Valence, donna sa maison située rue Pérollerie, sa bibliothèque, ses meubles et divers fonds pour le logement et l’entretien de treize jeunes gens de la province venant étudier le droit civil et canonique en l’Université de Valence.

Le roi François Ier, qui passa à Valence l’année suivante, ne tarit pas d’éloges envers le généreux chanoine dont l’établissement prit alors le nom de Collège royal delphinal.

Dans le même temps, Pierre Morel fonda un hôpital pour “les femmes veuves et filles qui se retireront de lubricité, et les pauvres jacinières”. Autrement dit, une maison de refuge pour les filles de mauvaise vie revenues à de meilleurs sentiments et pour les femmes en couches. Cet hôpital était non loin de la rue Paradis et le quartier était encore communément appelé “des Filles repenties” en 1694 bien que la maison ne servait plus que pour les mendiants de passage.

Publier un commentaire