La rue de Loulle

La rue de LoullePerpendiculaire à la côte des Cordeliers, la rue de Loulle nous rappelle que cette famille a donné de nombreuses personnalités à la ville de Romans. Ce nom s’orthographie indifféremment “de Loulle” ou “Deloulle”.

En premier lieu, nous trouvons le marchand Arnoulx de Loulle qui fut consul de Romans en 1583, 1591 et 1594, député aux États de la province du Dauphiné en 1591 et envoyé l’année suivante à Lyon auprès du roi de France, Henri IV. Puis, parmi tant d’autres, Pierre de Loulle, docteur en droit à l’université de Valence en 1600, un autre Arnoulx, juge civil et criminel du chapitre de Saint-Barnard en 1641, et Jean-Augustin, juge royal de Romans en 1677.

Enfin, François Antoine de Loulle, conseiller au Parlement de Grenoble, est mort à Romans le 18 novembre 1817, dans sa maison de la côte des Cordeliers, tout près de la rue de Loulle, faisant héritière universelle sa femme, Marie Victoire Allier, veuve de Charles d’Abzac, capitaine au régiment des Chasseurs Royaux du Dauphiné, exécuté sur la place publique d’Agen, le 16 avril 1794, pour avoir fui parce qu’il ne voulait pas servir le nouveau régime.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/02/06/la-rue-de-loulle-une-grande-famille-de-notable

Publier un commentaire