Par 26 décembre 2006 0 Commentaire Lire →

Clément Eugène Marie Gabriel Lacour, Mort pour la France le 30 mars 1918

Clément Eugène Marie Gabriel Lacour, Mort pour la France le 30 mars 1918Lacour, Clément Eugène Marie Gabriel

Clément Eugène Marie Gabriel Lacour est né le 19 mai 1884 à Romans, Drôme, au domicile de ses parents, de Georges Félix Gabriel Lacour, âgé de 32 ans, notaire, et de Fernande Marie Fortunée Félicie Reynaud, âgée de 26 ans, sans profession, domiciliés Grand Place à Romans, Drôme. Ses parents étaient domiciliés en dernier lieu place de la République à Romans, Drôme.

Il était célibataire et domicilié en dernier lieu à Romans, Drôme.

Il avait le grade de sergent au 294è Régiment d’Infanterie, 15è Compagnie, classe 1904, n° de matricule 06022 au Corps et 630 au recrutement de Romans, Drôme.

Il est mort le 30 mars 1918, à Hargicourt, Somme, tué à l’ennemi.

L’avis de décès a été envoyé le 7 mai 1918 à M. Lacour, son père, domicilié place de la République à Romans, Drôme. Le décès a été inscrit sur les registres de décès de Romans, Drôme : mention marginale 1918/136bis, jugement tenant lieu d’acte de décès 1921/55 du 2 décembre 1921.

Cité à l’ordre de la Division : “A pris part avec courage et énergie au combat du 30 mars 1918, donnant le plus bel exemple. Tué au cours du combat.”

Décoré de la Médaille militaire et de la Croix de Guerre.

Le jugement “Mort pour la France” a été rendu le 8 novembre 1921 à Valence, Drôme et transcrit le 2 décembre 1921 à Romans, Drôme.

Il est inscrit sur la plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans, Drôme, sous le nom de “Lacour Gabriel”. Il est inscrit sur la plaque commémorative du lycée Triboulet de Romans, Drôme, sous le nom de “Lacour Gabriel”.

Il est inscrit sur le Livre d’Or de Romans, Drôme.

Il est inscrit sur le caveau de la famille Reynaud-Lacour au cimetière municipal de Romans, Drôme.

Note : Certaines villes citées dans cette page ont pu changer de nom depuis la fin de la Première Guerre Mondiale (par exemple, “Romans, Drôme” est devenu “Romans-sur-Isère, Drôme”). Tous les changements de noms sont référencés sur la page Liste des villes dont le nom a changé depuis la fin de la Première Guerre Mondiale.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère : 4 H 4, Militaires décédés, 1914-1918 ; 4 H 6, Morts pour la France : avis de décès, 1914-1924 ; 4 H 7, Militaires français prisonniers de guerre, 1915-1918 ; 4 H 8, Prisonniers de guerre, 1914-1920 ; 4 H 11, Citations, 1915-1919 ; 4 H 11, Croix de Guerre, 1916 ; 4 H 11, Mort pour la France ; courriers, 1915-1924 ; 4 H 11, Mort pour la France : listes, 1915-1924 ; 4 H 11, Plaque Commémorative, 1916 ; 1 M 10, Monument aux morts, liste des victimes, 1919-1934 ; 2 M 9, Militaires Morts pour la France enterrés au cimetière : correspondance, liste, 1925-1938 ; 2 M 9, Carré et sépultures militaires : plans, correspondance, 1911-1934 ; 2 M 9, Contrôle des Morts pour la France, 1925-1939 ; 5 N 1, Souvenir Français : liste, 1920 ; Mairie de Romans-sur-Isère : Etat civil, registres des décès, 1914-1921 ; Cimetière de Romans-sur-Isère : Registre des inhumations, 1906-1938 ; Registre des inhumations et exhumations, 1910-1944 ; Plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans-sur-Isère ; Carré Militaire au cimetière municipal de Romans-sur-Isère ; Ministère de la Défense, SGA Mémoire des Hommes : Fiches Morts pour la France, 1914-1918 ; Sépultures de Guerre, 1914-1918 ; Journal L’Illustration, Tableau d’Honneur des Morts pour la France, 1914-1918 ; Base Léonore des Archives nationales (dossiers nominatifs des personnes nommées ou promues dans l’Ordre de la Légion d’honneur) ; Archives nationales d’Outre-Mer ; Archives départementales de la Drôme.

Publier un commentaire