Des soldats romanais reçus à l’Hôtel des Invalides

Des soldats romanais reçus à l'Hôtel des InvalidesJusqu’au XVIIè siècle, aucune fondation particulière n’existe pour abriter les soldats invalides. En 1670, Louis XIV décide la création de l’Hôtel des Invalides destiné à accueillir les vétérans de ses guerres. La direction des travaux est confiée à l’architecte Libéral Bruant, qui érige un chef d’oeuvre du style classique, grandiose, sobre et élégant.

Les premiers pensionnaires s’y installent en 1674. A la fois hospice, caserne, couvent, hôpital et manufacture, l’Hôtel est une véritable cité réglementée selon un système à la fois militaire et religieux. A la fin du XVIIè siècle, il abrite jusqu’à 4 000 pensionnaires.

Transcription des actes de réception de soldats romanais à l’Hôtel des Invalides avec, entre crochets, des informations complémentaires lorsqu’il a été possible dans trouver dans les archives :

Joseph Armand

Reçu à l’hôtel le 2 octobre 1711, âgé de 66 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Cavalier du Sieur de Velacourt, Régiment de Rodemach, où il a servi 40 ans tant dans celui-ci que dans Noailles, Saint-Sandoux de Dragons et Rambure, le tout porté dans son certificat. Sa caducité et autres infirmités le mettent hors de service, et sort à present d’une Compagnie d’Invalides qui est à Strasbourg. Marié à Cambrai. Fourreur de son métier. Est catholique. Cavalier. Le 10 mars 1719, il est décédé.

Pierre Armand

Reçu à l’hôtel le 27 juillet 1721, âgé de 50 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Cavalier du Sieur de Sansalle, Régiment Royal Etranger, où il a servi 21 ans et auparavant, 14 ans dans Gesvres, le tout porté dans son certificat daté du 14 juin dernier. Est très incommodé de plusieurs blessures qu’il a reçues dans différentes occasions et qui le mettent hors de service. Il est du nombre des soldats réformés envoyés dans une Compagnie d’Invalides au fort Griffon. Marié en son pays. Sellier de son métier. Est catholique. Cavalier. Le 26 décembre 1732, il est décédé à Lichtenberg au détachement.

Pierre Berlhe dit Desjardins

Reçu à l’hôtel le 11 novembre 1723, âgé de 66 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Maréchal des logis de la Compagnie du Sieur de Chalin. Sortant par incorporation du Régiment des Dragons de Granont où il a servi 33 ans spécifiés dans son certificat daté du 30 octobre dernier et auparavant, dit avoir servi 5 ans dans le Rouergue. Est estropié de deux doigts de la main droite d’un coup de sabre qu’il reçut dans un détachement dans le Palatinat, joint à plusieurs autres blessures, et qu’il est fort incommodé d’un rhumatisme goutteux avec enflure dans toutes les jointures qui le mettent hors de service. Est catholique. Cavalier. Le 2 novembre 1728, il est décédé à Chambord, au détachement.

Jean Bertrand dit la Rose

Reçu à l’hôtel le 30 mai 1704, âgé de 20 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Soldat du Sieur d’Audefret au Régiment d’Antragues, ci-devant Saint-Sandoux, où il dit avoir servi 4 ans. Est estropié de la cuisse droite d’un coup de mousquet qu’il reçut au combat d’Ekeren. Est catholique. Soldat. Le 25 septembre 1713, il a été chassé par ordre de Monseigneur Voysin pour s’être marié sans permission étant au détachement de la Compagnie du Sieur Menessier à Belle-Île-en-Mer.

Pierre Finet dit du Rocher

Reçu à l’hôtel le 8 août 1697, âgé de 38 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Cavalier du Sieur de Merlin, Régiment de Roquepine, où il a servi 9 ans. Est estropié du pied gauche d’un coup de mousqueton qu’il reçut il y a six ans près de Rochefort quand monsieur de Saint-Fremont poussa l’arrière-garde des ennemis, sa plaie s’étant rouverte, le tout porté dans son certificat. Est catholique. Cavalier. Le 29 avril 1711, il est décédé. [Pierre Finet, fils de Georges Finet et Louise Gay, a été baptisé en la paroisse Saint-Romain de Romans le 26 juillet 1660.]

André Goiran dit Saint-André

Reçu à l’hôtel le 15 septembre 1691, âgé de 24 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Cavalier du Sieur de Merlin, Régiment de Roquepine, où il dit avoir servi 3 ans et auparavant, avoir servi 2 ans dans le Régiment de Saulx. Est estropié du bras droit d’un coup de mousquet qu’il reçut à la bataille de Fleurus ce qui le met hors de service. Est catholique. Cavalier. Le 27 juillet 1701, il est décédé. [Jean André Goyrand, fils de Etienne Goyrand et Antoinette Armieu, est né le 27 juillet 1665 et a été baptisé en la paroisse Saint-Barnard de Romans le 3 août 1665.]

Etienne Minjon dit Saint-Etienne

Reçu à l’hôtel le 4 juillet 1697, âgé de 40 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Grenadier du Sieur de la Lande au Régiment de Limousin ci-devant Artois, où il a servi 20 ans, ainsi que porte son certificat et auparavant, dit y avoir encore servi 4 ans. Est fort incommodé du genou gauche d’une goutte sciatique, joint à ses blessures le mettent hors de service. Est catholique. Soldat. Le 10 février 1701, il est décédé.

Jean Nesme dit Dauphiné

Reçu à l’hôtel le 19 mai 1691, âgé de 22 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Dragon du Sieur de Joignac, Régiment d’Averne, où il dit avoir servi 3 ans ou environ. A eu le bras gauche coupé d’un coup de mousquet qu’il reçut au siège de Mons, comme il paraît par son certificat. Drapier de son métier. Est catholique. Cavalier. Le 3 septembre 1742, il est décédé.

Claude Plaisant dit Saint-Claude

Reçu à l’hôtel le 25 avril 1737, âgé de 50 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Caporal du Sieur La Chesnaye au Régiment de la Sarre, où il a servi 26 ans portés dans son certificat. Est incommodé d’une descente du côté droit, ce qui le met hors de service. Reçu à l’île Sainte-Marguerite. Est catholique. Soldat. Le 13 février 1760, il est mort à sa chambre, étant de la Compagnie de Courton détachée de l’hôtel à l’île de Porquerolles en Provence.

Michel Tavernol dit Rochefort

Reçu à l’hôtel le 10 janvier 1687, âgé de de 60 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Sergent du Sieur de Netz, Régiment du Maine, où il a servi 42 ans portés par son certificat. Ses blessures le mettent hors de service. Cordonnier de son métier. Est catholique. Sergent. Le 22 août 1695, il est décédé. [Michel Tavernon, fils d’Antoine Tavernon et Anne Cottin, a été baptisé en la paroisse Saint-Barnard de Romans le 21 novembre 1629.]

Henry Touchant dit Saint-André

Reçu à l’hôtel le 30 janvier 1716, âgé de 28 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Soldat du Sieur de Glata, Régiment de Lyonnais ci-devant Charolais, où il dit avoir servi 8 ans. Est estropié d’un coup de baïonnette qu’il reçut à la poitrine à la défense du Quesnoy, dont il lui reste une fistule ce qui le met hors de service. Cardeur de laine de son métier. Est catholique. Soldat. Le 22 juin 1723, étant de la Compagnie du Sieur de Bontemps au détachement en garnison à la tour de Crest, a renoncé volontairement et par écrit aux prétentions qu’il avait à l’Hôtel pour se marier contre les défenses suivant l’avis qu’en a donné son capitaine par une lettre du 30 du dernier mois de juin. Pardonné le 22 janvier 1733. Le 28 mai 1749, il est décédé à Montélimar étant au détachement. [Henry Touchant, fils de Claude Touchant et Marguerite Lhermet, a été baptisé en la paroisse Saint-Barnard de Romans le 6 juillet 1691]

François Traversier

Reçu à l’hôtel le 31 août 1703, âgé de 40 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Cavalier du Sieur de Merlin, Régiment de Sully ci-devant Roquepine, où il a servi 15 ans portés par son certificat. Est estropié du bras gauche l’ayant eu cassé par son cheval qui s’abattit sur lui à San Benedetto, ce qui le met hors de service. Boulanger de son métier. Est catholique. Cavalier. Le 6 juin 1725, il est décédé.

Laurent Vivier dit du Vivier

Reçu à l’hôtel le 28 avril 1713, âgé de 58 ans. Natif de Romans en Dauphiné. Cavalier du Régiment de Noailles où il a servi 27 ans, ainsi que porte son certificat. Est très incommodé des reins, joint à sa faiblesse de vue le mettent hors de service. Est catholique. Cavalier.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère ; GG1, Registres paroissiaux, paroisse Saint-Romain, 1657-1692 ; GG19, Registres paroissiaux, paroisse Saint-Barnard, 1545-1678 ; GG22, Registres paroissiaux, paroisse Saint-Barnard, 1640-1672 ; GG26, Registres paroissiaux, paroisse Saint-Barnard, 1690-1703 – Service Historique des Armées, 2Xy10, 2Xy11, 2Xy12, 2Xy14, 2Xy16, 2Xy17, 2Xy19, 2Xy21, 2Xy23, 2Xy29, hoteldesinvalides.org – Musée de l’Armée, www.musee-armee.fr – Illustration : Vue et perspective de l’Hôtel des Invalides, Gabriel Pérelle (1604–1677).

Publier un commentaire