Par 12 novembre 2014 0 Commentaire Lire →

Le Dauphiné Libéré, 12 novembre 2014 : “Vibrant hommage aux oubliés”

Le Dauphiné Libéré, 12 novembre 2014 : "Vibrant hommage aux oubliés"Le Dauphiné Libéré, 12 novembre 2014

Hier, devant le monument aux morts de la Première Guerre mondiale

Vibrant hommage aux oubliés

Souvenez-vous l’été dernier… Le reliquaire du monument aux morts de la place du Champ de Mars avait été ouvert. A l’intérieur ? Le registre contenant la liste des romanais tombés pour la France en 14-18. Ou plutôt, ce qu’il en restait : des lambeaux de papiers et la couverture du document en piteux état. Pourtant, ce registre conservait la liste des 522 noms gravés sur la plaque commémorative de l’escalier d’honneur de la mairie. Après de longues recherches entreprises par l’historien et correspondant local du Dauphiné Libéré, Jean-Yves Baxter, il est apparu que d’autres poilus originaires de la cité de Jacquemart avaient également péri aux combats pour défendre la France.

Hier, à l’occasion du 96è anniversaire de l’Armistice, un tout nouveau registre a donc été placé au sein du reliquaire. Le document, sous scellé dans un compartiment étanche, dévoile la liste complète cette fois, des soldats de la Grande Guerre. Comme un symbole, le maire Marie-Hélène Thoraval était accompagnée de deux jeunes élèves pour cet exercice officiel. Logiquement dans son discours, la première magistrate de la cité a rendu hommage “à ces oubliés dont on parle enfin !” Et d’ajouter : “Ce centenaire a le mérite de rappeler que la paix est fragile.”

Un avis partagé quelques secondes plus tôt par le colonel René Moreau, président du Comité d’entente des anciens combattants, qui faisait lecture du message du secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, Kader Arif. “Il nous appartient de nous souvenir de ce 11 novembre et de la paix que nos concitoyens croyaient éternelle.”

Au préalable, la jeune Anaïs Michel a lu le manifeste de l’Union française des associations de combattants et de victimes de guerre, rappelant “le courage exemplaire de ces hommes morts pour la France.” Un devoir de mémoire à perpétuer auprès de la jeunesse pour “une communauté internationale plus juste, solidaire et en paix.”

Précisons enfin que cette cérémonie fut marquée par plusieurs dépôts de gerbes entrepris par les représentants des mondes combattants et civiles. Un moment officiel qui comptait sur la participation remarquée des porte-drapeaux et des musiciens de l’Harmonie Sainte-Cécile. Enfin, cette matinée du souvenir s’est terminée par un concert de carillon du haut de la tour Jacquemart.

C’est de là que, le 3 août 1914, le tocsin avait donné l’alerte et appelé les français à la mobilisation générale.

Le registre en bref

Le 10 juin 1934, le monument aux morts de Romans, de la guerre 1914-1918, situé place du Champ de Mars, était inauguré. Pour l’occasion, une liste de 522 noms fut établie puis reportée sur un document déposé dans un reliquaire spécialement aménagé et scellé par une plaque aux armes de Romans. L’ouverture du reliquaire, cet été, avait pour but de préparer la cérémonie du 11 novembre. Une nouvelle liste a été établie et scellée à nouveau dans le reliquaire, dans un compartiment étanche. De 522 noms, la liste est passée à 738 noms.

Carole Raynaud

Publié dans: Revue de presse

Publier un commentaire