Par 14 février 2015 0 Commentaire Lire →

La côte des Cordeliers

La côte des CordeliersLes religieux Cordeliers étaient ainsi nommés parce qu’ils portaient, sur leur robe de bure, une grosse corde nouée et qu’ils se disaient “de cordes liés”.

Le 12 juin 1252, cinq religieux des couvents de Vienne et de Moirans se voient donner un vivier et une vigne, à l’extérieur des remparts de la ville de Romans qui se trouvaient alors tout le long de l’actuelle côte des Cordeliers, et ils y construisent un petit oratoire et des chambres.

Le couvent s’agrandit rapidement avec la construction d’une vaste église, d’un cloître et d’autres bâtiments occupant toute la surface de l’actuelle place Jules Nadi et l’entrée principale se trouvait en haut de l’actuelle rue de la Banque.

A la Révolution française, les religieux sont chassés, les biens sont saisis et un des bâtiments du couvent est converti en maison commune (mairie) de la ville. Plusieurs fois agrandi et surélevé, ce bâtiment prendra la forme qu’on lui connaît aujourd’hui.

En 1802, tous les autres bâtiments tombent en ruine et on les détruit. Pour détruire plus rapidement l’église, on y met le feu.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/02/14/la-cote-des-cordeliers-ancien-couvent

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère.

Publier un commentaire