L’impasse Pâme

L'impasse PâmeEn 1516, un riche marchand romanais du nom de Romanet Boffin fonde un chemin de croix à Romans et érige plusieurs chapelles dans les rues de la ville. Tout à fait naturellement, les romanais dénomment alors plusieurs lieux en référence aux stations du chemin de croix ou à la ville de Jérusalem.

L’impasse Pâme, charmant petit passage donnant sur la rue Pêcherie, en est un exemple puisque son nom vient de la station édifiée à son entrée et toujours visible représentant la douleur de Marie, mère de Jésus-Christ.

Le verbe pâmer a plusieurs sens mais l’on retient ici celui de “défaillir”, “pleurer”.

Presque en face de cette impasse, l’escalier Josaphat tire son nom de la vallée située à l’est de Jérusalem, à proximité du mont des Oliviers, et traversée par le Cédron, cours d’eau représenté à Romans par le torrent de la Savasse aujourd’hui recouvert. Le mont des Oliviers a lui-même donné son nom à la côte Montolivet, au pied de la côte des Chapeliers, sur laquelle se trouvent les stations appelées “Le mont des Oliviers” et “La prière de Jésus au jardin des oliviers”.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/10/31/la-douleur-de-marie

Publier un commentaire