La rue Saint-Nicolas

Sur le plan de Romans établi en 1821, une partie de la rue Saint-Nicolas était encore dénommée “rue Pailherey”. Ce nom rappelait que ses maisons étaient couvertes de chaume.

Ce quartier existait déjà, au XIIIè siècle, quand le premier rempart de la ville passait par l’actuelle côte des Cordeliers et le second rempart inclut le faubourg de Pailherey dans la ville. Dans ce quartier, s’étaient groupés les bateliers et gens de rivière qui construisirent une chapelle dédiée à saint Nicolas, leur patron. Cette église fut maintes fois pillée et pendant les Guerres de religion, elle fut entièrement ruinée, les portes et les fenêtres arrachées, les vitraux brisés et les autels démolis. À la Révolution française, elle fut vendue à des particuliers et en 1837, les propriétaires d’alors en firent donation à la Ville de Romans.

En 1885, un membre du conseil municipal demanda que la nom de Victor Hugo soit substitué à celui de la rue Saint-Nicolas mais la proposition fut rejetée.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/04/08/le-patron-des-marins

Publier un commentaire