La rue des Teintures

Comme son nom l’indique, la rue des Teintures nous rappelle que l’industrie de la draperie fut très prospère à Romans.

En 1355, une assemblée composée de bourgeois, de marchands, de drapiers, de tondeurs et apprêteurs de draps rédigent des statuts régissant leur industrie. À cette époque, Romans comptait déjà quinze riches drapiers.

Au XVIè siècle, la prospérité de cette industrie est prodigieuse puisque le nombre de fabricants et de marchands passe d’une trentaine à plus de deux cents ! Au sortir de la Révolution française, plus de 20 000 bras, dispersés dans 100 communes à trois lieues à la ronde de Romans, filent la laine et fabriquent des draps, des bas et des bonnets. De plus, le gouvernement a établi un atelier pour teindre et apprêter les draps destinés à l’armée.

En 1823, il y a encore six teinturiers mais en 1870, le tableau des professions exercées à Romans ne fait plus aucune mention de drapiers, de tondeurs ni de teinturiers.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com

Publier un commentaire