La maison Thomé

La maison ThoméDans la rue Saint-Nicolas, on peut voir une maison datant du XVIè siècle sur la façade de laquelle se trouve une niche contenant une statue de la Vierge Marie.

Dans la cour intérieure, sur un écusson enserré dans une couronne et soutenu par deux anges aux ailes déployées se détache une tête de cerf. Ce sont les armoiries des premiers propriétaires de la maison : “D’azur à une tête de cerf coupée d’or”.

La branche romanaise de la famille Thomé commence avec Philippe, notaire et procureur fiscal en 1493, Pierre, écuyer, Claude, docteur en droit et juge royal en 1509, et Michel, docteur en droit et procureur du roi à Romans en 1560. Dès la fin du XVIè siècle, la maison devient propriété d’Antoine de Garagnol, vibailli de Saint-Marcellin, puis de ses héritiers. Au milieu du XVIIIè siècle, un nommé Bruno Monier de Bellebat, capitaine de cavalerie, acquiert la maison et la revend peu après. Au XIXè siècle, les propriétaires sont successivement les familles Savoie et Gailly.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/01/07/la-maison-thome-une-famille-de-magistrats

Publier un commentaire