Par 17 décembre 2016 0 Commentaire Lire →

Le chemin des Boeufs

Le chemin des BoeufsLorsque l’Isère était une voie navigable indispensable entre Valence et Grenoble, la descente de la rivière se faisait toute seule grâce au courant mais la remontée se faisait avec l’aide de boeufs qui tiraient les bateaux depuis la rive.

A Romans, ce chemin de halage a pris simplement le nom de “chemin des Boeufs”.

Depuis Grenoble, les bateaux descendaient en dix heures, chargés de marchandises et de matériaux de construction, mais il fallait pas moins de dix jours pour effectuer le trajet du retour. Et comme les rives n’étaient pas praticables sur toute la distance, il fallait traverser plusieurs fois la rivière avec les animaux, dans un sens et dans l’autre, pour rejoindre le chemin de halage suivant.

La ville de Romans a largement profité de cette voie navigable et sur le plan cadastral de 1821, on dénombre douze ports sur toute la longueur des quais actuels de l’Isère. Seulement deux rues en portent encore le nom : la rue du port Rivail et la rue du port Brûlé.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/12/17/un-lieu-de-halage

Publier un commentaire