L’escalier de la Lanterne

Donnant sur la rue Pêcherie, l’escalier de la Lanterne était autrefois appelé “rue de la Lanterne” et devait son nom à une porte qui, placée dans un passage obscur, était éclairée par une lanterne.

La nuit venue, comme toutes les autres villes, Romans fut plongée dans l’obscurité la plus complète, pendant de longs siècles, lorsque la lune ne paraissait pas. En 1783, l’assemblée préliminaire des États Généraux devant se tenir dans l’église des Cordeliers, on fait l’achat de cent lanternes à bougies pour éclairer les rues. En 1841, les rues sont éclairées à l’huile mais le Conseil municipal constate que c’est très coûteux, que les réverbères s’éteignent le plus souvent à dix heures du soir et demande s’il ne serait pas possible de s’éclairer au gaz. Trois ans plus tard, l’usine à gaz est construite.

Mais le progrès ne s’arrête pas là et, le 8 juin 1908, l’éclairage public électrique est mis en service dans les rues de la ville et l’année suivante, dans les bâtiments communaux.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/02/04/l-eclairage-public-de-la-ville

Publier un commentaire