Que cache votre nom de famille ?

Que cache votre nom de famille ?Dis-moi comment tu t’appelles, je te dirai qui tu es. Vos noms de famille portent en eux l’héritage de l’histoire de plusieurs générations. Gros plan sur les patronymes les plus portés à Romans.

Autrefois, les individus ne portaient qu’un seul nom. A partir du XIIe siècle, la poussée démographique ne permettait plus de les différencier par ce seul nom et il est donc devenu prénom auquel on a ajouté un surnom qui pouvait prendre différentes formes : le nom du père (Jean de Martin), le lieu d’habitation ou d’origine (du bois, l’allemand), le caractère physique ou moral (le grand, le roux, le gentil), la profession (boulanger, le marchand), etc. Puis, quand il fallut fixer des noms de famille se transmettant de génération en génération, c’est naturellement ce surnom qui a été choisi.

Tour d’horizon de quelques-uns des noms de famille les plus enracinés dans l’histoire de la ville de Romans et dont on trouve de nombreux porteurs, aujourd’hui encore.

Dans les temps anciens, la grande majorité des gens vivaient à l’extérieur des villes et il n’est donc pas étonnant que beaucoup de noms de famille soient issus de noms d’arbres et de plantes. Ainsi, Blache vient du mot “blacca” d’origine gauloise et désignait le propriétaire d’une terre plantée de chênes, Mourier est issu du latin “morum” signifiant “mûre” et renvoyait plus généralement à une plantation de mûriers, Vernet désignait un bois planté d’aulnes qu’on appelle aussi vernes, Fraisse évoquait le frêne, du latin “fraxinus”, et Delhomme est une forme assimilée de Delorme qui désignait une personne originaire d’un lieu-dit “L’Homme” ou ” L’Orme”, un endroit planté d’ormes.

Conquérants de l’Empire romain au Vème siècle, les Germains ont laissé leur trace dans notre vocabulaire, nos prénoms et beaucoup de nos noms de famille. Ainsi, Reynaud est issu du nom d’origine germanique Raginald (“ragin” = “conseil” et “wald” = “gouverner”), Mandon est dérivé de “mand” ou “mendi” signifiant “joie” et désignait donc un homme joyeux, Gérin vient de “warino” formé sur la racine “war” signifiant “protecteur”, Carle vient tout simplement du nom de baptême Charles issu de “karl” signifiant “homme”, Bard vient de “bardo” qui signifie “hache d’armes” et Astier pourrait correspondre au germanique “asthari” (“ast” = “lance” + “hari” = “armée”) qui désignait donc un guerrier mais il faut peut-être le rattacher plutôt au latin “aster, eris” signifiant “étoile”.

Parmi les noms de lieux, nous trouvons Courtial qui désignait celui qui habitait un lieu où se trouvait un enclos ou une basse-cour, du latin “cohors, cohortis”, Revol qui est issu du nom d’un hameau situé dans l’Isère et venant de l’ancien occitan “revolver” qui signifie “retourner” et désignait le tourbillon d’une rivière, Caillet qui semble désigner une personne vivant dans un lieu caillouteux et Ducros qui désignait une maison située dans un endroit creux.

Pour les noms se rapportant à un métier, nous trouvons Escoffier qui désignait un tanneur ou un marchand de cuir en ancien français, Bouvier qui désignait celui qui conduit les bœufs, Monier qui pourrait être un un monnayeur ou un meunier, et Borel, un bourrelier ou un bourreau.

Enfin, nous avons aussi Tardy qui est issu du latin “tarde” signifiant “lentement, tardivement” et pourrait désigner un personnage lent ou un enfant dont la naissance a été tardive, Brunel qui désignait celui qui a les cheveux brun, Vial, forme abrégée de Vidal, du latin “vitalis”, qui était lié à la vie, la naissance et sans doute le baptême, et Bret dont le nom désignait une personne originaire de Bretagne.

Les noms les plus portés actuellement

Il n’y a qu’à consulter l’annuaire pour constater que de nombreuses familles romanaises portent aujourd’hui des noms de famille bien enracinés dans l’histoire de la ville. Voici la liste des plus usités : Blache, Revol, Chaix, Mourier, Delhomme, Courtial, Reynaud, Astier, Bard, Besset, Vernet, Borel, Escoffier, Bret, Ducros, Monier, Caillet, Tardy, Carle, Fraisse, Gérin, Mandon, Brunel, Vial, Bouvier, Jourdan.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/04/12/que-cache-votre-nom-de-famille

Publier un commentaire