Ces illustres inconnus : Jean Odoard

Issu d’une famille de Romans, Jean Odoard acquit, vers 1421, le droit d’exploiter toutes les mines d’or, d’argent, de cuivre et de plomb du Dauphiné, pendant quinze ans, sous condition de porter l’or et l’argent qu’il pourrait extraire aux ateliers où l’on frappait monnaie.

L’année suivante, il se fit donner à ferme le monnayage de Crémieu en s’engageant à prêter six mille livres au régent pour les besoins du royaume. Mais au lieu de s’occuper de la fabrication des monnaies, il aida à la défense de la patrie en allant guerroyer contre les Anglais dans le Nord de la France.

Le roi Charles VII, une fois les Anglais chassés de son royaume, concéda la moitié des bénéfices de l’atelier monétaire mais les officiers de cet atelier refusèrent de se conformer à la volonté royale. Jean Odoard recouvra-t-il l’argent qu’il avait avancé ? Rien ne le prouve mais ce qui est certain, c’est que ce marchand romanais prouva qu’il avait une âme de chevalier en allant faire la guerre contre les Anglais au lieu de s’occuper d’intérêts financiers considérables.

Cet article est aussi paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2018/07/07/jean-odoard-un-marchand-en-or

Publier un commentaire