Famille Odoard

Famille OdoardODOARD. Famille connue à Romans-sur-Isère dès le XIIIe siècle.

– Julien faisait, en 1270, 2 deniers de cens pour une maison qu’il habitait à Romans-sur-Isère, vers la Porte de fer.

– Bernard, dit le Vieux, en considération des grâces et services qu’il avait reçus du monastère de Vernaison, donna, par acte notarié du 5 juillet 1306, à Alysie, abbesse, une maison, rue de Clérieu, près le château Gaillard.

– Jean, receveur de la ville en 1367, tint les comptes pour la construction de la seconde enceinte. Dans la levée de la taille, il est taxé à 20 florins, ce qui indique une grande aisance.

– Pierre, consul en 1367, et son fils Romanet, vendirent le 16 octobre 1370, à Perrot de Verdun, pour le prix de 107 florins, une maison qui fit plus tard partie de l’Hôtel de Ville.

– Jean guerroya longtemps contre les Anglais. Le roi de France, pour le dédommager de ses dépenses, qui montaient à 100 marcs d’argent, lui afferma, le 27 janvier 1436, la monnaie de Crémieu, puis, en 1439, celles de Montélimar et de Romans-sur-Isère.

– Pierre alla s’établir, en 1421, à Paris. Il eut deux fils : Jean, qui devint conseiller au parlement de cette ville, et Ponçon, qui fut conseiller en l’Échiquier de Rouen, où il a fait souche, divisée aujourd’hui en deux branches : celle de Hazé et celle de Boismillion, alliées l’une et l’autre aux plus grandes familles (1).

– Artaud fut nommé prêtre hebdomadier de Saint Barnard le 1er novembre 1484. ll représenta le personnage de Papinien, 1er sénateur de Rome, dans le Mystère des trois Doms, joué en 1509.

– Guillaume, notaire et consul en 1497 et en 1516.

– Pierre, maître de la Monnaie de Romans-sur-Isère en 1500, consul de la ville en 1508. Il avait épousé, le 12 octobre 1483, Falconne, fille de Guillaume Guttuyer, prévôt général des monnayeurs en 1462. Dans son contrat de mariage, Pierre Odoard s’engagea, pour lui et les siens, à faire servir, aux pauvres de l’hôpital une pitance convenable à chaque fête de Noël, de Pâques et de la Pentecôte.

– Humbert, premier consul (2), châtelain de Pisançon, capitaine de 50 arbaletiers, président de l’abbaye de Bongouvert et de celle des marchands en 1510. Il fut député à la cour afin d’obtenir la conservation de l’atelier monétaire de Romans. Dans la représentation du Mystère des trois Doms, il joua le rôle de Prévot de Rome. Il eut d’Anceline Combe, qu’il avait épousée le 26 janvier 1490, un fils, Ponçon, qui fut procureur du roi.

– Noël, Louis, Charles et Jean, furent notaires au XVIe siècle.

– Jacques acquit la charge de conseiller au parlement de Grenoble. Il mourut en 1550, laissant de Marguerite de Colombat deux filles, Anne et Charlotte, et un fils :

– Jean Odoard de Villemoisson, sieur de Fiançayes. Il accompagna en 1567, en qualité de commissaire des guerres, le baron de Gordes pendant les guerres de religion. Il devint ensuite substitut du procureur du roi au siège de Romans-sur-Isère. Il avait épousé Justine de Montoison, qui mourut de la peste, en 1586.

– Séverin, sieur de Fiançayes, docteur en droit, conseiller au parlement par lettres du 9 mars 1550, mort en 1573. Il s’était marié avec Catherine de Bruno, dont il n’eut qu’une fille, qui s’allia à Jacques Catinel, conseiller au parlement de Grenoble.

– Jacques Odoard de Villemoisson vendit à François de Gaste la terre des Chevalières, à Peyrins. Il eut de Marie de Colombat, un fils Laurent qui devint auditeur en la chambre des comptes, et trois filles qui furent religieuses ursulines.

– Charlotte Odoard de Villemoisson fut mariée avec François Brenier, procureur du roi. Elle testa en 1694, demandant à être enterrée devant la chapelle de l’Assomption dans l’église des Cordeliers, ou était le tombeau de la famille.

La famille Odoard subsiste encore à Mercurol, où une branche est établie depuis plusieurs siècles, et où se trouve le hameau des Odoards.

Armoiries

De gueules, à trois molettes d’or ; au chef de même chargé d’un lion de sable, alias d’azur.

(1) Chorier. Estat politique, T. m. — Guy Allard. Dictionnaire. — Moulinet. Notes manus. — Armorial du Dauphiné. p. 476.

(2) Ne voulant pas plaider contre la ville, dont il était un des magistrats, il offrit, le 1er janvier 1509, de s’en remettre à la décision du gouverneur de la province sur la question de savoir s’il devait être soumis à la taille, dont il prétendait être exempt comme noble. Il s’engageait à fournir la preuve de cette qualité par titres authentiques.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère – Ulysse Chevalier, Armorial historique de Romans, 1887

Attention : L’Armorial historique de Romans de Ulysse Chevalier est une formidable source pour les recherches mais il contient énormément d’erreurs, principalement dans les dates. Je les corrige au fur et à mesure que je les trouve…

6 Comments on "Famille Odoard"

Rétrolien | RSS Feed

  1. BASSIMONT dit :

    Bonjour

    Ayant fait des recherches sur mon nom de famille BASSIMONT ,
    j’ ai trouvé ceci :

    Bassimont (Thibaud de) :
    Etait présent devant la commission pontificale à Paris le 28 mars 1310(6).
    Thibaut(Théolbald) de Bafemont(Bauffremont) :
    Econome du temple de Paris (Sergent ?) en 1307, reçu à Villedieu-les-Maurepas en 1300 par Frère Guy, commandeur de Chartres. Né vers 1277, arrêté à Paris, interrogé le 20 octobre 1307(2).
    Arrêté à Paris le 13 octobre 1307(9).
    Thibaud de Bassimont :
    Etait présent devant la commission pontificale à Paris le 28 mars 1310(6).

    Thibaut Bassimont économe du temple de Paris en 1307
    reçu par Frère Guy à la commanderie de Villedieu les Maurepas
    commandeur de Chartres
    né en 1277
    arrêté à Paris le 13 octobre 1307
    interrogé le 20 octobre 1307

    III. Louis de BASEMONT +v1640 x Eleonore EME de SAINT-JULIEN d’où
    IV. Louis de BASEMONT °1623 conseiller au parlement d’oùSAUVAGE,

    Sauvage Francoise x BASSIMONT, Nicolas COMPAGNON SERRURIER, 1756-08-03 -> Voir (ctriger)

    Le nom Bassimont proviendrait de la ville de Bazemont car le blason actuel de la ville est celui que l’ on retrouve dans la famille
    Bien cordialement

    Nicole BASSIMONT
    Saint-Valery sur Somme

  2. BASSIMONT Nicole dit :

    message pour Sylviane :

    Macé gouverneur provisoire de Montélimar en 1569, fut nommé président à la chambre des comptes de Grenoble en 1575 x 1576 Françoise, fille et héritière de Séverin ODOARD seigneur de Fiancayes qui lui apporta des biens considérables que ses descendants ont longtemps possédés. D’où
    1. Adrien contribua à l’établissement d’un couvent de capucins à Montélimar x Marie PRUNIER fille du seigneur de Saint-André d’où
    a. François x Jean AUDEYER président (de quoi ?)
    b. Louis qui suit III.
    III. Louis de BASEMONT +v1640 x Eleonore EME de SAINT-JULIEN d’où
    IV. Louis de BASEMONT °1623 conseiller au parlement d’où
    1. Jean-François seigneur de Saint-Egrève, Proveyzieu, etc baron de Chandieu président honoraire au parlement en 1737. Il mourut peu de temps après sans enfant.
    2. Anne x 1691 Joachim de MISTRAL marquis de Montmirail d’où
    a. Françoise-Gabrielle x Emé de GUIFFREY de MONTEYNARD marquis de Marcieu, gouverneur de Grenoble, à qui elle apporta la fortune des Basemont et des Mistral.

    ODOARD

    (source Coston, hist de Montélimar, 1886)

    ODOARD séverin seigneur de Fiancayes, nommé en 1550, conseiller au parlement de Grenoble: en 1565, il accompagna de Gordes dans une tournée. Il possédait beaucoup d’immeubles à Montélimar, notamment une maison dans la grande rue, qui appartenait, dans le siècle dernier, à la famille Richon, et actuellement (1886) à M. Bonnard. Séverin mourut vers 1573 et paraît n’avoir laissé qu’une fille, Françoise, mariée, en 1576, avec Macé de Basemont, président de la Chambre des Comptes.
    (source Coston, hist de Montélimar, 1886)

    nicole.bassimont@sfr.fr

  3. Jean-Yves dit :

    Bonjour, Ma source est l’Armorial historique de Romans (Ulysse Chevalier, 1887). Il faudrait effectivement faire des recherches plus avancées pour confirmer cette version.

  4. Sylviane BOURDEL dit :

    Bonjour, J’habite Saint-Egrève, au lieu dit Fiancey. Je fais des recherches sur la famille de Bazemont qui était propriétaire du mandement de Saint-Egrève. J’avais cru comprendre que la famille Odoard avait apporté la Seigneurie de Fiançayes par un mariage entre la fille de Séverin, Françoise et Macé de Bazemont, premier président du Parlement de grenoble en 1575. Or, sur votre site, le mariage aurait eu lieu entre Françoise et un certain Jacques Catinel, ce qui ne correspond plus à d’autres sources citées par des revues d’archéologies de la Drôme. Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez et sur quoi vérifier ? Merci d’avance.

    Cordialement.

    Sylviane Bourdel

  5. Jean-Yves dit :

    Bonjour,

    Il est malheureusement impossible de répondre à cette question sans avoir fait de recherches généalogiques.

    Si vous en avez déjà fait, je vous remercie de me les communiquer et je ferai quelques recherches approfondies pour voir si il existe un lien entre votre famille et celle de Romans-sur-Isère.

    Dans le cas contraire, ça peut-être une excellente résolution pour 2010 !

    Bien cordialement,
    Jean-Yves

  6. Charlotte Odoard dit :

    J’ai le méme nom de famille et le méme Prénom que Charlotte de Villemoisson est-ce que c’est de ma famille ?
    Repondez s’il vous plait

Publier un commentaire