Par 27 décembre 2014 0 Commentaire Lire →

La côte Sainte-Ursule

La côte Sainte-UrsuleEn haut de la côte des Cordeliers, se trouve une petite voie pentue appelée côte Sainte-Ursule.

Jusqu’à la Révolution française, elle était murée en haut et en bas, et renfermait un monastère de sœurs Ursulines. Pierre Michel, marchand de Romans, et son épouse Antoinette Faresse avaient neuf enfants et deux d’entre-eux, Angèle et Jeanne, fondèrent le monastère de Sainte-Ursule de Romans en l’an 1610 alors qu’elles étaient âgées respectivement de 17 et 23 ans.

Elles s’installèrent en premier lieu au bord de l’Isère, derrière l’église Saint-Barnard, à l’emplacement de l’actuel restaurant “Le Chevet de Saint-Barnard” puis, en 1646, elles achetèrent plusieurs maisons en haut de la côte des Cordeliers et y construisirent une enceinte.

Les religieuses Ursulines furent au nombre de 220 durant toute l’existence du monastère de Romans. La moyenne d’âge à l’entrée était de dix-huit ans, les plus jeunes ayant treize ans et les plus âgées, quarante-cinq ans.

Aujourd’hui, subsistent quelques vestiges de ce monastère tels que le puits, une colonne du cloître et des inscriptions religieuses murales.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/12/27/la-cote-sainte-ursule-ancien-monastere

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère.

Publier un commentaire