Le quai Sainte-Claire

Le quai Sainte-ClaireEn 1620, Anne Glénat, veuve d’un marchand romanais et femme très pieuse habitant aux Terreaux, achète un terrain dans le quartier de la Presle, le long du ruisseau, pour y fonder un monastère de Sainte-Claire. Ce terrain se situait à l’emplacement de l’actuel hôtel des impôts.

L’ordre des clarisses ou ordre des Pauvres Dames tient son nom de sainte Claire d’Assise qui a créé cet ordre, en 1212, à la demande de saint François d’Assise. Le pape Paul V ordonne que la sœur Louise de Costaing, du monastère de Grenoble, soit transférée à Romans, en compagnie de trois autres religieuses, pour devenir la première abbesse du nouveau monastère.

A la Révolution française, les religieuses sont chassées et se dispersent dans la ville alors que le monastère est vendu et transformé en tannerie.

En 1805, elles se réunissent à nouveau et s’installent dans une maison, rue du Fuseau et finalement, en 1834, elles achètent l’hôtel des Allées, ancienne propriété de Charles de Lionne, abbé de Leissens, où elles sont encore aujourd’hui, rue Sainte-Marie.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/04/04/le-quai-sainte-claire-les-pauvres-dames-de-romans

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère.

Publier un commentaire