La rue de Gillier

La généalogie de la famille Gillier remonte très loin dans l’histoire de la ville de Romans. En effet, le premier membre que nous y trouvons établi fut Guyot Gillier, général des finances des rois de France Jean II le Bon et Charles V le Sage. Il mourut à Romans en 1398 et son fils, Jean, fut nommé garde de la Monnaie de la ville en 1417.

Dans la lignée familiale, nous pouvons remarquer Jean, chanoine et maître de choeur du chapitre de Saint-Barnard en 1509, et familier du pape Innocent VIII, et un autre Jean, bourgeois, dans la maison duquel furent déposées les archives municipales pendant la restauration de l’hôtel de ville en 1567.

La dernière personnalité de la branche romanaise des Gillier fut Charles-Ferdinand, né le 2 juin 1752, capitaine de cavalerie, maire de Romans de 1786 à 1787, puis élu colonel-général des gardes nationales en 1789. Il s’expatria lors de la Révolution française et son hôtel de la rue du Puy fut séquestré puis vendu en 1797.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/04/15/une-longue-lignee-de-personnalites

Publier un commentaire