Par 25 février 2017 0 Commentaire Lire →

La rue des Trois-Carreaux

L’origine du nom de la rue des Trois-Carreaux s’est perdue depuis longtemps mais quelques hypothèses valent la peine d’être mentionnées.

La première a pour décor un tournoi organisé sur la Grande Place (aujourd’hui, place Maurice Faure) à l’occasion du mariage d’Antoine de Montchenu et Louise de Clermont, en 1484. En marge de cet événement, des jeunes hommes s’affrontent à l’arbalète pour une histoire de coeur. Dans la rue longeant l’hôtel de Clérieu, ils placent une cible et chacun la transperce de trois flèches appelés carreaux.

La deuxième rappelle qu’il fut un temps où l’on battait monnaie à l’hôtel de Clérieu avec deux origines possibles : le carreau était autrefois une pièce de métal découpée en forme carrée pour être ensuite arrondie et en patois, le verbe “trocar” ou “trucar” signifie “heurter”, “frapper”.

La troisième évoque des dentellières du quartier qui s’agenouillaient sur des coussins carrés appelés carreaux.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/02/25/arbalete-monnaie-et-dentellieres

Publié dans: Lieux, Moyen-Age

Publier un commentaire