La rue Mandrin

La rue MandrinLe contrebandier Louis Mandrin est né le 11 février 1725 à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, en Isère.

Il est capturé dans la nuit du 10 au 11 mai 1755 au château de Rochefort, en Savoie, et emmené, sous bonne garde, à Valence. En route, il couche dans la prison de Romans qui se trouvait alors au pied de la tour Jacquemart.

Le 26 mai, 6 000 personnes assistent à son exécution qui est restée dans la mémoire locale. La corde au cou, tenant entre les mains une torche de cire ardente d’un kilo et portant un écriteau sur lequel est écrit “Chef des contrebandiers, criminels de lèse-majesté, assassins, voleurs et perturbateurs du repos public”, il est conduit à la place des Clercs de Valence où est dressé l’échafaud. Il eut les bras, les jambes, les cuisses et les reins rompus puis il fut mis sur une roue, la face tournée vers le ciel. Après dix minutes d’atroces tortures, le bourreau l’étrangla. Son corps fut ensuite exposé durant trois jours.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/06/18/bandit-ou-robin-des-bois

Publier un commentaire