La Savasse

La Savasse a été un cours d’eau indispensable à la vie quotidienne et aux industries de Romans durant toute l’histoire de la ville, et un fléau à cause de ses crues violentes.

Dans le cartulaire – registre des chartes – de la collégiale Saint-Barnard, il est dénommé “Aqua que dicitur Savacia” , c’est-à-dire “Eau appelée Savasse”, en l’an 950.

Mais il devait porter ce nom depuis longtemps et son origine s’est malheureusement perdue. Plusieurs hypothèses sont possibles mais nous allons en proposer une au regard de l’histoire des lieux.

Nous savons que lorsque l’archevêque Barnard est venu s’installer au bord de l’Isère pour fonder son abbaye, en l’an 838, il a choisi cet emplacement parce qu’il s’y trouvait un gué naturel sur l’Isère, formé par les rejets de la Savasse. On pourrait alors penser à un nom à nuance péjorative composé de la racine “sav” se rapportant au “sable” et du suffixe “asse”, “acea” en latin classique et “acia” en latin vulgaire.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/03/18/un-torrent-sablonneux

Publié dans: Lieux, Moyen-Age

Publier un commentaire