Par 2 décembre 2013 0 Commentaire Lire →

Le Dauphiné Libéré, 2 décembre 2013 : “D’autres vestiges du monastère de Sainte-Ursule”

Le Dauphiné Libéré, 2 décembre 2013 : "D'autres vestiges du monastère de Sainte-Ursule"Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré.

Le Dauphiné Libéré, 2 décembre 2013

D’autres vestiges du monastère de Sainte-Ursule

Il y a quelques mois, alors que d’aucuns pensaient que le monastère de Sainte-Ursule de Romans avait complètement disparu, nous vous présentions des vestiges qui venaient d’être redécouverts. Il s’agissait d’un plafond voûté, d’un escalier, d’une colonne et du puits des sœurs Ursulines. Aujourd’hui, nous vous présentons une nouvelle redécouverte de vestiges de ce monastère, soient deux magnifiques inscriptions religieuses ! Sur la première, très bien préservée, nous pouvons lire : “Votre miséricorde Seigneur, m’accompagnera tous les jours de ma vie.” La seconde est malheureusement trop abîmée pour la lire entièrement mais il y est aussi question de miséricorde.

Le monastère des Ursulines était composé de deux corps de bâtiments séparés par une cour clôturée, à l’emplacement de l’actuelle côte Sainte-Ursule. En 1608, deux sœurs pieuses, Jeanne et Angèle Michel, filles d’un marchand de Romans, fondèrent leur communauté et le couvent fut établi en 1636. A la Révolution Française, les religieuses furent chassées, le mur de clôture fut démoli et les bâtiments furent vendus à des particuliers.

Il est à noter qu’un ouvrage très complet sur l’histoire du monastère de Sainte-Ursule de Romans et contenant de nombreuses informations inédites sera publié au début de l’année prochaine.

Jean-Yves Baxter

A lire aussi sur le site du Dauphiné Libéré : http://www.ledauphine.com/drome/2013/12/02/d-autres-vestiges-du-couvent-de-sainte-ursule

Publier un commentaire