Le Dauphiné Libéré, 4 mai 2014 : “Un monument romanais oublié”

Le Dauphiné Libéré, 4 mai 2014 : "Un monument romanais oublié"Le Dauphiné Libéré, 2 décembre 2013

L’historien Jean-Yves Baxter vient de publier un ouvrage sur le couvent de Sainte-Ursule

Il a fallu un concours de circonstances pour que l’historien et généalogiste Jean-Yves Baxter redécouvre le couvent de Saint-Ursule qui était en fait un monastère romanais. C’est tout bonnement en piochant dans les archives du Dauphiné Libéré de 1973 qu’il a retrouvé la trace de ce couvent, un monument bel et bien oublié.

“Cet article évoquait les vestiges de ce couvent toujours présents dans le haut de la côte des Cordeliers”, explique Jean-Yves Baxter. “Avec l’accord des propriétaires, j’ai pu accéder à l’une des cours du monastère, ainsi qu’au puits des Ursulines datant du XVIIe siècle”. De fil en aiguille, l’historien a remonté l’histoire du couvent, de sa fondatrice, Jeanne Michel, et de l’ordre… Précisons que Jeanne Michel était la fille d’un marchand romanais et qu’elle se consacra entièrement à Dieu à partir de 1605.

Si le premier monastère fut fondé en 1613 dans le bas de la ville, le second se trouvait sur l’actuelle côte Sainte-Ursule dès 1646, jusqu’en 1792.

“Je me suis intéressé plus particulièrement à l’histoire de ces soeurs qui sont entrées dans les ordres à l’âge de 13 ou 14 ans”, confesse Jean-Yves Baxter. “C’est un pan de l’histoire de la ville. C’est pourquoi, il m’est apparu nécessaire de mieux connaître et faire connaître la vie de ces religieuses et de leurs bâtiments.” Excepté la notice historique publiée en 1874 par le docteur Ulysse Chevalier, aucune recherche supplémentaire n’avait, apparemment, été effectuée depuis. Un oubli désormais réparé grâce à l’ouvrage de Jean-Yves Baxter, intitulé “Le monastère de Sainte-Ursule de Romans”. Signalons enfin que l’historien prépare la sortie de son prochain ouvrage, prévue en juin, un dictionnaire papier et numérique des Romanais morts pour la France, entre 1914 et 1918.

Gensi Hoxha

A lire aussi sur le site du Dauphiné Libéré : http://www.ledauphine.com/drome/2014/05/04/un-monument-romanais-oublie

Cliquez ici pour vous procurer cet ouvrage.

Publier un commentaire