17 octobre 1814 – Passage de Charles Philippe, futur Charles X de France

17 octobre 1814 - Passage de Charles Philippe, futur Charles X de France17 octobre 1814 – Charles Philippe, comte d’Artois, frère du roi Louis XVIII et futur roi Charles X de France, arrive, à sept heures du matin, venant de Valence.

Il est reçu, à l’entrée du pont, par les autorités municipales, M. le comte Dedelay d’Agier, pair de France, les généraux barons Motte, Saint-Cyr Nugues et Pouchelon. Le prince est ensuite harangué, sous un arc de triomphe, à l’entrée de la place (actuelle place Maurice Faure).

M. Destèque, adjoint, présente les clefs de la ville sur un bassin de vermeil et, renouvelant un antique usage, on lui offre les vins d’honneur.

Charles Philippe se rend à l’hôtel-de-ville, où les présentations ont lieu et un déjeuner est servi. Il admet à sa table le maire, le préfet et les personnages nommés plus haut. Le café est envoyé par les dames de la Visitation, “qui l’avaient préparé elles-mêmes.”

Le prince veut bien écouter un dialogue de la composition de M. Lambert, intitulé La Nymphe de l’Isère et récité par M. de Saint-Jullien et Mlle Adèle de Montélégier.

Le comte d’Artois part en traversant à pied l’hôtel des Allées, où on lui fait remarquer l’arc de triomphe érigé en 1701, à l’occasion du passage des ducs de Bourgogne et de Berry.

Parmi les nombreuses devises inspirées par la circonstance, voici la dernière, placée sur la porte de Saint-Nicolas :

Tu pars, Romans te regrette,
De son amour sois l’interprète.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère

Publier un commentaire