19è siècle

Le poids des farines

Le poids des farines

Par la charte de libertés concédée le 14 février 1450, à Peyrins, le dauphin Louis XI donna aux consuls de Romans-sur-Isère tout pouvoir sur les boulangers, la fabrication, la taxe et la vente du pain. Pour écarter, s’il était possible, les fraudes que commettaient alors beaucoup de meuniers, le conseil municipal délibéra d’établir un poids […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Cours de géométrie gratuit en 1829

Cours de géométrie gratuit en 1829

Par la bienfaisance et sollicitude du Maire et du Conseil municipal de la ville de Romans-sur-Isère, un cours gratuit de géométrie appliquée aux arts et métiers est établi en cette cité ainsi qu’il résulte de la délibération du 15 mai 1828, en conséquence il a été fait le règlement suivant : Art. 1 M. Brun, […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Adèle Souchier – L’église de Saint-Barnard (poésie)

Adèle Souchier – L’église de Saint-Barnard (poésie)

Adèle Souchier publie son dernier recueil de poésies sous le titre Branches de Lilas offertes à mon pays en 1874. Parmi ces poésies figure : L’église de Saint-Barnard I Belle, vaste, élancée en sa grandeur de pierre, En sa nef où ne luit qu’une pâle lumière, Mystérieuse avec cette noble sombreur, La vieille église règne, […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Adèle Souchier, poétesse romanaise

Adèle Souchier, poétesse romanaise

Bien qu’ayant surtout vécu à Valence, Delphine Adélaïde Souchier, dite Adèle Souchier, est née le 27 août 1832 à Romans-sur-Isère de Xavier Etienne Souchier, docteur en médecine dans cette ville, et de Marie Magdelaine Peyre. Ses premières compositions parurent sous de simples initiales, dans la Revue du Lyonnais, et c’est là que Joséphin Soulary, l’éminent […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
L’ancien Hôtel de Ville, rue de l’Armillerie

L’ancien Hôtel de Ville, rue de l’Armillerie

Sans cesse attaqué par le Chapitre, plusieurs fois supprimé par l’influence de ce corps puissant, le consulat de Romans-sur-Isère n’eut, jusqu’à la fin du XIVe siècle, qu’une existence précaire et des lieux de réunion provisoires. A cette époque, il s’assemblait modestement dans une chambre, meublée de quelques bancs et d’une table couverte d’un tapis, qu’il […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Le pont Vieux

Le pont Vieux

Le premier acte où il soit fait mention d’un pont sur l’Isère à Romans-sur-Isère, est daté du mois d’octobre 1033, du temps de Léger, archevêque de Vienne et abbé de Romans-sur-Isère, administrateur actif et éclairé, qui dota ces deux villes de plusieurs établissements importants. Ce moyen de communication, si avantageux pour les populations, permit aux […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
La tour Jacquemart

La tour Jacquemart

Au XIVè siècle, les romanais, à l’instar des grandes villes de France, voulurent avoir une horloge publique et les consuls résolurent de faire élever la tour de la forteresse pour y placer un mécanisne d’horlogerie avec cadran et sonnerie. En conséquence, ils s’adressèrent à un habile artisan de Fribourg, en Suisse, Pierre Cudrifin, qui vint […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Philippe-Antoine Mathieu dit Mathieu de la Drôme

Philippe-Antoine Mathieu dit Mathieu de la Drôme

Philippe-Antoine Mathieu, dit Mathieu de la Drôme, est né au domaine des Brossards, sur la commune de Saint-Christophe-le-Laris, le 7 juin 1808. Après avoir fait ses études au petit séminaire de Valence, il donna à Lyon des séances littéraires et scientifiques, puis inventa une méthode de lecture et d’écriture simultanées et voulut ensuite s’occuper de […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
L’atelier monétaire

L’atelier monétaire

Il n’y a pas eu à Romans-sur-Isère, à aucune époque, un hôtel des monnaies proprement dit, c’est-à-dire un édifice public spécialement affecté à la fabrication des monnaies. Chaque maître particulier, nommé pour une période très variable, plaçait son atelier dans un local convenable possédé ou loué par lui et qui probablement, à cause des dépenses […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Le Grand Voyage

Le Grand Voyage

Les stations du Grand Voyage de Romans-sur-Isère portent un numéro d’ordre et offrent un tableau, reposant sur un autel ou une simple tablette, représentant un des épisodes de la Passion. Elles n’ont pas toutes la même forme ni les mêmes dimensions. Les unes sont des chapelles isolées, de trois à quatre mètres de façade sur […]

  Jean-Yves Baxter Lire →