L’impasse Tencin

À l’angle de la place du Chapitre et de la rue Bistour, cette impasse nous rappelle que la famille Guérin de Tencin eut un rôle important dans l’histoire de la ville.

En 1520, alors âgé de trente ans environ, Pierre Guérin, colporteur des Hautes-Alpes, vint s’installer à Romans pour fonder un commerce d’orfèvrerie-joaillerie, rue Saint-Roch, aujourd’hui appelée rue de l’Armillerie.

Il fit rapidement fortune et ses enfants eurent tous un rang social élevé, à l’exemple de Pierre qui fut chanoine de Saint-Barnard, de Constance qui fut professe dans l’abbaye de Saint-Just, d’Étienne qui fut aumônier de l’Aumône générale et d’Antoine qui fut juge royal de Romans.

C’est un des fils de ce dernier, François, avocat à la cour et conseiller au parlement, qui acheta la terre de Tencin dont lui et ses descendants prirent le nom. Parmi ces derniers, Claudine Alexandrine de Tencin, femme de lettres et mère de Jean d’Alembert, auteur de la célèbre Encyclopédie avec Denis Diderot.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/08/12/du-colportage-a-l-encyclopedie

1 Comment on "L’impasse Tencin"

Rétrolien | RSS Feed

  1. Denis FERRADOU dit :

    Merci Jean-Yves pour cet historique. Est ce que cette famille TENCIN à quelques choses à voir avec les la famille de TENCIN ( à côte de Grenoble) et dont un village porte le nom de cette famille…? Cordialement.

Publier un commentaire