La rue Bonnevaux

La rue BonnevauxPartant de la place de la Pavigne, la rue Bonnevaux menait au rempart, à la porte du même nom d’où l’on entrait et sortait de la ville.

Le rempart longeait l’actuel cours Pierre Didier et en des temps plus anciens, la porte était appelée “porte des Donzelles” pour une raison qui n’est pas parvenue jusqu’à nous. A la fin du 12ème siècle, un bourgeois de Romans, Pierre de Conquiers, donna aux moines de l’abbaye de Bonnevaux, en Isère, une pièce de terre à cet emplacement et sur laquelle ils bâtirent une maison. La rue prit ainsi le nom de l’abbaye.

La porte de Bonnevaux était surmontée d’une tour ronde et un peu penchée parce que, selon la légende, le diable y donna un coup d’épaule en s’enfuyant précipitamment devant un prêtre qui portait le sacrement de l’eucharistie à un malade sur le point de passer dans l’autre monde.

Avant de quitter la rue Bonnevaux, nous pouvons remarquer qu’elle est incorrectement dénommée “Bonneveaux” sur les plaques de rue.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère.

Publié dans: Lieux, Moyen-Age

Publier un commentaire