La rue de Delay

La rue de DelaySitué derrière la gare, le chemin vicinal des Etournelles à Saint-Paul prit, en 1891, le nom de Claude-Pierre Dedelay d’Agier.

Né à Romans le jour de Noël de l’an 1750, de François Noël Dedelay (parfois orthographié de Delay), avocat au parlement de Paris, et de Marie Jeanne Agier, il fut maire de cette ville de 1788 à 1790, député puis conseiller municipal de Bourg-de-Péage de 1817 à 1825.

Philanthrope, il fit un noble usage de sa fortune et à la fin de ses jours, il vécu retiré du monde dans sa propriété du bois des Naix, utilisant une grande partie de ses revenus pour les œuvres sociales. Son testament comporte de nombreuses recommandations quant à l’utilisation de son argent.

On peut ainsi y lire que les dames de la Congrégation du Saint-Sacrement devront visiter les pauvres malades, leur porter le bouillon, le pain, la viande, les tisanes et médicaments nécessaires à leur prompt rétablissement et qu’elles devront faire l’école gratuite pour l’éducation des filles pauvres et leur apprendre la lecture, la religion et les premières notions du travail à l’aiguille.

Dedelay d’Agier est mort à Bourg-de-Péage, le 4 août 1827, et il repose dans un magnifique mausolée encore visible aujourd’hui dans le bois des Naix.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/10/03/la-rue-de-delay-philanthrope-et-charitable

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère.

Publier un commentaire