Par 17 septembre 2011 0 Commentaire Lire →

Le Dauphiné Libéré, 17 septembre 2011 : “A la découverte des trésors de la ville”

Le Dauphiné Libéré, 17 septembre 2011 : "A la découverte des trésors de la ville"Le Dauphiné Libéré, 17 septembre 2011

Journées européennes du patrimoine

A la découverte des trésors de la ville

Ce week-end, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, les romanais ont rendez-vous avec leur histoire et les lieux tenus secrets le restant de 1’année. Les portes de monuments et des lieux historiques seront grandes ouvertes pour accueillir les visiteurs venus de tous horizons.

Quand l’église Saint-Nicolas ouvre ses portes

L’événement s’inscrit cette année sur le thème du “voyage”. C’est ce qui à poussé la ville à ouvrir un lieu fermé au public depuis des années, et forcément méconnu du plus grand nombre : l’église Saint-Nicolas. Construite à la fin du XIIe siècle par les mariniers, cette chapelle est devenue une église un siècle plus tard. Endommagée au cours des guerres de religion, elle sera léguée à la ville de Romans en 1837 pour servir de lieu de culte, puis mise à disposition de l’Eglise apostolique arménienne. A l’intérieur, plusieurs “trésors” comme un orgue de la fin du XVIIIe, une chapelle avec des grilles en fer forgé de la fin du XVIIe classées monument historique, mais aussi des vitraux réalisés à la fin du XIXe. L’association de la Sauvegarde du patrimoine romanais, et celle des Arméniens de Romans seront bien entendu les guides de cette “perle rare fermée pendant l’année”, comme le décrit l’adjointe à la culture Emilie Jungo, au même titre que le calvaire des Récollets.

Des personnages qui ont fait Romans

Autre rendez-vous des plus intéressant, les visites du cimetière initiées par le généalogiste Jean-Yves Baxter, permettant de retracer l’histoire de la ville à travers des personnalités comme la famille Roux (tannerie), Albert Triboulet (résistant), Paul Deval (un des fondateurs de la Foire).

La chapelle de l’ancien hôpital, quai Sainte-Claire, ouvrira pour la première fois ses portes au public, et la visite sera assurée par les élèves de seconde du lycée Triboulet ayant choisi l’option “patrimoine” !

De belles visites au programme, donc, qu’il s’agit d’effectuer les yeux bien ouverts, avant que les portes de ces lieux chargés d’histoire ne se referment.

Charles Guiraud

Publié dans: Revue de presse

Publier un commentaire