Le Dauphiné Libéré, 2 novembre 2012 : “Qu’ils soient le ciment du barrage contre l’oubli”

Le Dauphiné Libéré, 2 novembre 2012 : "Qu'ils soient le ciment du barrage contre l'oubli"Le Dauphiné Libéré, 2 novembre 2012

Cérémonie du Souvenir, un hommage était rendu hier aux Morts pour la France

Qu’ils soient le ciment du barrage contre l’oubli

Hier à ll heures, au cimetière de Romans, le Souvenir Français et la municipalité ont déposé des gerbes sur le monument du Souvenir Français, ainsi qu’au carré militaires, au carré musulman, sur la stèle des morts d’Afrique du nord et sur la stèle des sapeurs-pompiers, devant une cinquantaine de personnes.

Max Reymond, président du comité d’entente du Souvenir Français de Romans et Bourg-de-Péage, a rendu hommage aux membres disparus récemment en espérant : “Qu’ils soient le ciment qui doit consolider le barrage contre l’oubli”.

Philippe Drésin, maire de Romans, a ensuite pris la parole en demandant à chacun “D’avoir une pensée pour les victimes, civiles et militaires des conflits actuels et les otages français”. Ce dernier a tenu à rappeler que ce sont “des hommes et des femmes de toutes confessions qui se sont battus et qui sont morts pour la liberté”.

Pour raviver la mémoire de manière concrète, et parler aux plus jeunes générations, le général Pierre Mazars de Mazarin s’est intéressé aux morts du carré militaire de la guerre de 14-18. Il a laissé la parole à Jean-Yves Baxter qui a écrit un livre à ce sujet. Ce dernier a raconté la vie d’Ernest Degiron, un sergent romanais, mort à 30 ans des suites de ses blessures.

A lire aussi sur le site du Dauphiné Libéré : http://www.ledauphine.com/drome/2012/11/02/qu-ils-soient-le-ciment-du-barrage-contre-l-oubli

Publié dans: Revue de presse

Publier un commentaire