Vie et Métiers

Le château Henry

Le château Henry

La famille Premier-Henry, célèbre pour sa production d’absinthe, a aussi laissé deux remarquables bâtiments : le château Premier, aujourd’hui lycée Saint-Maurice, et le château Henry, à l’entrée du chemin des Boeufs. À la fin du XIXè siècle, grâce à leur fortune, Louis-Philippe Premier et Charles Henry font construire deux somptueux châteaux, témoignages de leur immense réussite […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
La rue des Teintures

La rue des Teintures

Comme son nom l’indique, la rue des Teintures nous rappelle que l’industrie de la draperie fut très prospère à Romans. En 1355, une assemblée composée de bourgeois, de marchands, de drapiers, de tondeurs et apprêteurs de draps rédigent des statuts régissant leur industrie. À cette époque, Romans comptait déjà quinze riches drapiers. Au XVIè siècle, […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Une vue inédite sur la Presle d’hier

Une vue inédite sur la Presle d’hier

Depuis 100 ans, le quartier de la Presle a subi de profondes transformations. Plusieurs îlots insalubres ont été démolis, des quartiers entiers ont disparu. Récemment, en triant plus de deux cent cinquante photographies prises par son grand-oncle entre 1902 et 1905, principalement dans la région de Chambéry, Thierry Boillot a découvert trois vues d’ensemble de […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Marcel Guillermoz, au service de l’USRP

Marcel Guillermoz, au service de l’USRP

Marcel Léon Guillermoz est un romanais d’adoption puisqu’il est né le 6 décembre 1894 à Tullins (Isère), de Henri Joseph Guillermoz, ouvrier chiffonnier, et Louise Marie Émilie Chatroux. Adolescent, il était aussi long que mince et souple comme une anguille. Il n’en fallut pas davantage pour qu’on l’appelle “Ficelle”, surnom qu’il a gardé toute sa […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
28 septembre 1923 : Il pleut des cailles !

28 septembre 1923 : Il pleut des cailles !

Dans la nuit du vendredi 28 septembre 1923, entre 22 et 23 heures, une véritable pluie de cailles est tombée sur la ville de Romans. Voici comment le fait fut rapporté dans les journaux locaux : En compagnie de mon ami B., employé de banque, je montais la côte des Cordeliers lorsque nous rencontrons une […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
L’avenue Gambetta

L’avenue Gambetta

En 1883, lorsque la ville de Romans décide la construction de la caserne Bon dont les bâtiments sont aujourd’hui occupés par Marques Avenue, elle promet en même temps la création d’une large voie de communication. D’abord dénommée “boulevard des Casernes”, elle deviendra “avenue Gambetta” en souvenir du discours-programme prononcé à Romans par Léon Gambetta, ancien […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
La rue du Secret

La rue du Secret

Située derrière l’ancien conservatoire de musique, la rue du Secret a changé plusieurs fois de nom et il faut consulter les plans de Romans pour en suivre l’historique : en 1770, elle était appelée rue de l’Échelle, en 1821, rue de la Tour Morin, du nom d’une des tours du premier rempart de la ville, et […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
La rue Louis Petit

La rue Louis Petit

Dans le quartier des Ors, une rue porte l’inscription “Rue Louis Petit, fondateur du premier syndicat de la chaussure à Romans en 1887.” Revenons sur cette histoire. De 1882 à 1884, à l’exception de la Société chapelière, tous les syndicats de Romans ont disparu les uns après les autres. En 1887, le Groupe d’études sociales […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
La rue Saint-Antoine

La rue Saint-Antoine

Historiquement, la rue Saint-Antoine se trouvait entre la rue Saint-Nicolas et la rue du Chapitre. Cette dénomination a été prolongée jusqu’à la rue Sainte-Marie faisant tomber dans l’oubli le nom de “Vieux Jeu de Paume” que portait la rue à cet endroit. Ce jeu très populaire pendant plusieurs siècles est l’ancêtre direct de tous les […]

  Jean-Yves Baxter Lire →
Au XVIIIè siècle, défense de jeter des pierres ou de glisser sur la neige sous peine de prison

Au XVIIIè siècle, défense de jeter des pierres ou de glisser sur la neige sous peine de prison

Au XVIIIè siècle, les ordonnances de police de la ville de Romans n’étaient pas tendres avec les enfants et les jeunes gens. C’est ainsi qu’il était interdit de jeter des pierres avec des frondes sous peine de prison : “Le 23 juillet 1734. Sur les plaintes qui nous ont été faites que l’on n’était pas […]

  Jean-Yves Baxter Lire →