Par 25 septembre 2013 1 Commentaire Lire →

Déclaration d’utilité publique pour la réhabilitation de l’îlot du Mouton

Déclaration d'utilité publique pour la réhabilitation de l'îlot du MoutonDans le Dauphiné Libéré du mardi 24 septembre 2013 :

C’est bien connu, pour s’endormir, on compte les moutons. Les habitants de la rue du Mouton en ont, eux, marre de compter les barrières et autres échafaudages qui sécurisent le centre ancien.

Une image de délabrement qui désole d’ailleurs l’ensemble des Romanais. Et les élus aussi, semble-t’il. “On en a assez d’entendre sur ce sujet : Vous ne faites rien !”, ont soufflé certains d’entre eux, hier soir, à l’occasion dù conseil municipal.

Dans le cadre de l’opération de restauration immobilière, la municipalité a donc choisi de changer de stratégie. “Nous avons décidé de lancer une enquête publique, afin que le préfet prenne rapidement une déclaration d’utilité publique”, a précisé Jean-David Abel, adjoint en charge de l’urbanisme.

Car avec cette procédure, le propriétaire des immeubles de l’îlot du Mouton sera obligé de procéder à des travaux de réhabilitations d’une façon ou d’une autre. “Soit, il accepte de lancer ce chantier dans des délais brefs, soit il cède ses biens à la ville”, a expliqué le maire, Philippe Drésin.

La municipalité affichant ainsi sa volonté de passer à l’offensive sur un dossier qui dure depuis “des décennies”.

Bernard Pinet du Front National s’interrogeait, quant à lui, sur les intentions du propriétaire en question. “Nous savons que c’est un homme qui possède de nombreux biens de valeurs en Ile-de-France, dans les Alpes… Mais s’il a réalisé quelques opérations indispensables de mises en sécurité, il y a deux ans, aujourd’hui, il veut tout bonnement gagner du temps.”, a répondu Jean-David Abel.

Et le maire de marteler : “Malgré de nombreuses préconisations de notre part, les choses n’avancent pas. On passe désormais à la manière coercitive !”

Une stratégie qui espérons-le, s’avérera payante pour un centre ancien “pénalisé depuis trop longtemps”, a ajouté l’adjoint à l’urbanisme.

Un passage à la manière forte qui devra aussi servir, “d’exemple à tous ceux qui pourraient envisager de ne pas entretenir leur bien immobilier”, a conclu le premier magistrat de la cité de Jacquemart.

Le message est clair…

Carole Raynaud

Lire aussi sur le site du Dauphiné Libéré : http://www.ledauphine.com/drome/2013/09/24/preserver-le-patrimoine-a-tout-prix

Publié dans: Actualité locale

1 Comment on "Déclaration d’utilité publique pour la réhabilitation de l’îlot du Mouton"

Rétrolien | RSS Feed

  1. jaubert dit :

    pourquoi ne pas obliger hpr de rehabiliter ces logements
    rue de l’armillerie qui sont consideres comme dangereux

Publier un commentaire