Le Dauphiné Libéré, 1er novembre 2013 : “Illustres et gravés dans la pierre”

Le Dauphiné Libéré, 1er novembre 2013 : "Illustres et gravés dans la pierre"Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré.

Le Dauphiné Libéré, 1er novembre 2013

Retrouvez les tombes d’Albert Triboulet, de Mathieu de la Drôme et d’Ernest Gailly

Illustres et gravés dans la pierre

Triboulet, Mathieu de la Drôme, Emest-Gailly… Des appellations que les romanais utilisent tous les jours. Mais sait-on toujours qui se cache derrière ces noms ? Sait-on qu’ils sont inhumés au cimetière de Romans et que leur tombe est visible ?

Pour la Toussaint, les tombes du cimetière de Romans devraient, comme à chaque fois, être bien fleuries. Dans les allées, se cachent aussi les grands hommes qui ont marqué l’histoire de la cité.

Albert Triboulet

Professeur de latin et maître d’éducation générale au Collège de Romans-sur-Isère puis résistant sous le nom de Lieutenant Marc, Albert Triboulet est né à Briançon, le 29 octobre 1901. Il a recruté de nombreux résistants dans le Maquis, fourni des fausses cartes d’identité et accueilli chez lui des traqués, des Juifs en particulier. Le 29 juillet 1944, en essayant de franchir un barrage ennemi à Saint-Just-de-Claix pour retourner à Romans, il tombe dans une embuscade, entre les mains des Allemands. Le 1er août au soir, avec neuf autres maquisards, il est fusillé, les mains attachées au dos, devant une fosse creusée par des jeunes l’après-midi, dans le parc du château de Saint-Nazaire-en-Royans. Il est inhumé au cimetière de Romans aux côtés de son épouse, Sarah Triboulet née Boucher.

Mathieu de la Drôme

Philippe-Antoine Mathieu, dit Mathieu de la Drôme, était un homme politique et un savant né à Saint-Christophe-et-le-Laris, le 6 juin 1808. Chef de file des républicains de la Drôme, il est élu à l’Assemblée Constituante le 23 avril 1848. Arrêté lors du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851, il est expulsé de France. Il rentre dans la Drôme en 1859, s’occupe de travaux scientifiques prétendant avoir découvert une nouvelle méthode de prédiction du temps, et publie un almanach. Il meurt à Romans-sur-Isère, le 16 mars 1865, et repose au cimetière ancien de cette ville aux côtés de son épouse, Marie Angélique Romagny, et de ses filles Lise Antoinette Justine et Anastasie Mélanie.

Emest Gailly

Maire de Romans-sur-Isère de 1907 à 1914, puis en 1919, Ernest Eugène Gailly est né le 21 mars 1874 en cette ville, de Théodore Gailly, négociant, et Justine Louise Félicie Chevalier, domiciliés 6 place Jacquemart. Le 5 novembre 1904, il a épousé Amélie Thérèse Cauvin en la mairie du 2e arrondissement de Paris. Il était le petit-fils d’Antoine Gailly, fondateur de la Manufacture de chaussures et galoches Gailly. Il est inhumé dans le cimetière de Romans aux côtés de son épouse et de nombreux autres membres de sa famille.

Jean-Yves Baxter

A lire aussi sur le site du Dauphiné Libéré : http://www.ledauphine.com/drome/2013/11/01/illustres-et-graves-dans-la-pierre

Publier un commentaire